L 555

Cours 8 le 17 décembre 2007

Le Corbusier (1887-1965) et l’âge de la machine.

Types et prototypes dans l’habitation (1)

-          1. Formation de Charles Edouard Jeanneret (1887-1965)

·         1.1. L’Ecole de la Chaux de Fonds : objet artisanal // objet industriel

·         1.2. La formation par le voyage

-          2. Mécanisation et prototypes : l’habitation

·         2.1. « Découverte » du machinisme

·         2.2. La mise au point du type ; architecture et reproduction de la maison Dom Ino au Pavillon de l’Esprit nouveau

-          Maison Dom-Ino (1914-15)

-          Maison Citrohan (1920)

-          Le quartier Frugès à Pessac (1925-1926)

-          L’immeuble villa 1922

-          Le Pavillon de l’Esprit Nouveau, Exposition internationale des Arts décoratifs industriels et modernes Paris 1925

 

 

Normes et normalisation

Quand on travaille sur un prototype, le but c’est d’atteindre une perfection. Quand c’est le cas, on peut définir une norme.

Le Modulor : système mise au point à partir de la section d’or. Mais la réalité du bâtiment aura des normes.

Types reproductibles, modèles.

 

Comment à partir de 1910, d’une formation artisanale et d’une observation de la nature. Le Corbusier accepte l’idée du monde machiniste à partir de 1910. Comment inscrire l’architecture dans le monde machiniste. L’industrie est un modèle d’organisation, de logique et de fonctionnalité. Les objets de l’époque industrielle sont parfaitement fonctionnels. Comment construire des maisons fonctionnelles. A partir de la maison Dom’Ino, il va décliner d’autres formes d’habitations. Un type qui génère d’autres types architecturaux et urbains. Rapport à la machine n’exclut pas un rapport à l’histoire. Comment atteindre aux valeurs de la tradition classique au travers de la conception moderne.

Ecole de la Chaux de Fonds : école d’artisanat. Inspiration de l’art nouveau. Le Youngestijl. Par l’intermédiaire du maître de Le Corbusier, le Platonnier.

En 1920, il prend le nom de Le Corbusier.

Il dessine des sapins et des racines.

Il est pour le retour à l’artisanat.

Sapin stylisé vers 1905.

Trouver une certaine forme de motifs, de géométrisation.

Un module répété qui pourrait former le motif d’un papier peint.

Ornements …

Owen Jones, Grammaire de l’ornement, 1856.

Owen Jones Dessins de papiers peints.

Le Corbusier construit des maisons : la Villa Fallet (1907) et la Villa A. Stotzer (1908)

Le Corbusier s’inscrit dans la tradition locale.

Toute première œuvre.

 

1.2. La formation par le voyage

 Le Corbusier voyage à partir de 1907.

Ce qui l’intéresse, c’est l’architecture ordinaire. Le Corbusier va aussi être en contact avec l’architecture viennoise.

Joseph Hoffmann : Palais Stoclet Bruxelles 1905-1911.Il se détournera assez vite de cette esthétique Art nouveau, Young Stijl. A Paris, il va travailler à un immeuble de Perret. Il observe et il dessine les structures de béton de Perret. Le Corbusier est fasciné par le béton : structure portante, possibilités plastiques. Perret utilise plus le béton comme structure alors que Le Corbusier l’utilise comme enveloppe. Le B.A. constitue une solution en tant que structure logique. Le B.A. permet d’atteindre une forme classissique. Garage rue Ponthieu 1909.

Autre rencontre importante : celle de Peter Behrens. Association entre architecture et industrie. Le Corbusier est fasciné par les architectes qui s’appliquent à créer des produits pour l’industrie.

 

Le Corbusier retourne en Suisse et il construit une villa en Béton armé qui n’a rien avoir avec les petits chalets qu’il avait dessiné dans le Jura. Volumes purs (carrés et cercles). Tracés régulateurs, proportions harmonieuses. Emploi de nouveaux matériaux. La maison Dom’Ino : plusieurs planchers de béton armé qui tiennent par un système de poteaux. Mise au point de la structure Dom’Ino après la guerre dans le but de reconstruire les régions dévastées. Structure reproductible. Il s’est inspiré de la structure Hennebique. La Villa Schwob. La structure Dom’Ino est un type génératif : qui va générer d’autres maisons. Elle peut produire des maisons isolées et peut servir d’assemblages.

Groupements de Maisons Dom-Ino 1914-15.

Un village de maisons en série sur ossature « Dom-ino »

Empilements. Projets à l’échelle urbaine. L’élément de base est reproductible et potentiellement reproductible en série. 

La machine à habiter. La maison doit fonctionner comme une machine. Cette approche machiniste n’est pas la seule : approche esthétique. La machine est dominante mais l’esthétique (besoins spirituels, émotions par la composition des volumes). L’une des premières maisons construites avec ces principes : la Maison « Citrohan ». Le Corbusier forme un espace à double hauteur. Originalité de la cité radieuse. Double hauteur, espace nuit, toit terrasse, petite partie couverte, deux chambres d’enfant, version surélevée et version non surélevée. Libération du sol. Rapport intime avec la nature. Volume assez compacte. Maison qui devrait pouvoir être reproduite en série. Cette maison rappelle des maisons que Le Corbusier a vu en Grèce. Le Corbusier va décliner plusieurs projets. Plusieurs boîtes.

Quartier Frugès, Pessac (Bordeaux, 1925-26)

Commande privée de 130 maisons individuelles. Seule série de maisons construites par Le Corbusier. C’est sa seule réalisation d’importance alors qu’on est dans un contexte de construction de logements sociaux. 130 logements c’est pas beaucoup. Les villas étaient leur seul domaine d’expression. Dans les quartiers Frugès,

Axonométrie

Polychromie des bâtiments parce que le quartier est trop gris. Il a mis ses couleurs.

Combinatoires diverses. Cette cité près de Bordeaux est très importante parceque c’est une des seules applications de Le Corbusier.

Enduit blanc, impression de masse.

Occasion de mettre au point un langage formel pour Le Corbusier.

Mise au point d’un langage formel.

Ceux sont des maisons à double étage.

Maison + voile qui les relie.

Construction qui est plus proche de la maison Citrohan avec le toit terrasse.

Idée de série qui était incluse dans la maison Citrohan.

La villa Weissenhof à Stuttgart.

Développement du prototype de la maison Citrohan.

Cinq point de l’architecture moderne.

1°) Plan libre

2°) Façade libre

3°)

Etc.

Premier développement combinatoire.

Elaboration d’un langage.

L’immeuble villa : une des typologies d’habitation collective que Le Corbusier propose pour la ville. Les immeubles à redents. Immeubles villa qui sont des habitations moins denses. Les immeubles villa sont un curieux assemblage de logements verticale. Double hauteur sur le séjour. Rapport au paysage dans les dessins de Le Corbusier. Le paysage est cadré par la double hauteur. Le Corbusier dessine des intérieurs d’immeubles. Rapport sublimé avec la nature qui passe par ces cadrages avec le paysage. Maisons Citrohans empilées avec des appartements duplex. La fenêtre en longueur dans la villa Savoye c’est un cadrage sur le paysage. L’architecture est un support de ce rapport avec la nature. Version de 1922.

Chaque cellule bénéficie en plus d’un jardin suspendu.

La Ville Contemporaine 1922 : les typologies Immeuble villa.

Des jardins suspendus dans l’immeuble villa.

Idée de la cité jardin verticale appliquée à la cité radieuse.

Chaque appartement est comme une maisonnette.

Production en série.

Grâce à la production en série on peut résoudre le problème du logement collectif. Comment à partir d’un type : répétition du type.

Exposition internationale des arts décoratifs industriels et modernes : un triomphe du style art déco. Architecture décorative de style moderne mais pas avec des positions théoriques d’avant-garde.

Jardin suspendu +

Le Corbusier expose ce module meublé avec une nature morte qui symbolise son mouvement picturale : le purisme qui prend le contrepied du cubisme. Idée d’ordre. Objets rabattus. Vision sur plusieurs facettes. L’Esprit Nouveau est une revue que Le Corbusier édite : revue sur l’esthétique : articles sur la psychologie, la danse.

Voiture ordinaire et voiture de course, Parthénon : rapprochement entre l’architecture et l’industrie. Le Parthénon : c’est le symbole de la perfection.

La voiture est la nouvelle norme esthétique.

Le produit c’est un processus de perfectionnement des formes et du dessin.

Chercher une forme de perfection qui satisfasse des besoins fonctionnels et des rapports émouvants.

Le pouvoir d’émouvoir est travaillé par le dessin. Rapport à l’histoire de l’architecture.