Image de prévisualisation YouTubeLundi 5 novembre 2007 en amphithéâtre 310 de 14h à 15h30

Cours d’histoire de l’architecture du XXe siècle

L’expressionisme allemand

1e partie : représentation

Dans les milieux berlinois, on expose dans la galerie der Sturm (tempête). Le chaos est destructeur. L’individu est perdu. Les projets de ville prennent le contrepied de la ville réelle. Utopie anti urbaine. Retrouver le lien de l’individu à la terre, au cosmos, à la nature. Fusion entre l’homme et la nature. Vision noire moteur. Ludvig : directive pour peindre la grande ville.

1914-1929

Production intense entre 1918 et 1920

2e partie : expressionnisme architectural

Définition ? L’expressionnisme en architecture recouvre la période 1914-1920.

Recouvre une forme esthétique cristalline soit une forme organique.

Expression personnelle de l’artiste dans le geste architecturale. D’où l’importance du dessin. Normalisation et standardisation Berhers et Walter Gropius (fondateur du Bahaus 1919-1933).

En 1907 est fondé un organisme qui s’appelle le Werkbund littéralement lien pour l’œuvre. Architectes qui seraient prêt à produire des objets en série.

1914 : exposition internationale à Cologne des productions du Werkbund.

Bruno TAUT construit le Pavillon de verre.

Désir d’utiliser des matériaux artificiels mais en même temps défense du statut de l’artiste.

Utopie architecturale urbaine ou anti urbaine. Inflation galopante. Les lettres de la chaîne de verre (dessins et lettres, rêveries architecturales et urbaine). Un contexte négatif qui favorise ces mouvements.

Révolution russe. Réaction en Allemagne. Une révolution artistique doit accompagner la révolution politique. Le November groupe.

Le conseil des travailleurs pour l’art fondé en 1918 qui définit de nouveaux objectifs : produire pour les masses. L’art doit servir les masses. Tous les arts doivent être placés au même niveau. La cathédrale du futur. Au moyen-âge tous les artisans concouraient à la construction de la cathédrale. Nouvelle société, nouvel édifice.

1925-1933 république de Weimar

D’autres formes de l’expressionnisme : l’école d’Amsterdam a produit de nombreux dessins utopiques. Le quartier d’Amsterdam sud.

3e partie : la ville

Le verre comme matériau et comme symbole. Pureté.

1e réponse : Bruno TAUT

2e réponse : mise en ordre fondée sur la technologie

Vision négative de la ville moderne léguée par le XIXe siècle

lundi 12 novembre 2007 de 14h à 15h30 

1.       Les représentations de la ville

Ludwig Meidner La rue, 1913

Ludwig Meidner Paysage d’apocalypse, 1915

Georg Grosz

« la splendeur et l’étrangeté, la monstruosité et le caractère dramatique des avenues, des gares, des usines (…) une rue ne consiste pas en valeurs tonales, c’est un bombardement de rangées de fenêtres sifflantes, de faisceaux lumineux entre des véhicules de toutes sortes et de milliers de boules bondissantes, de fragments d’êtres humains, de réclames et de masses de couleurs informes et hurlantes (…) Les paysages de nos grandes villes ne sont-ils pas tous des champs de bataille ? » (L. Meidner, Directives pour peindre la grande ville, 1914)

Aux Pays-Bas il y a aussi un groupe d’architectes expressionnistes architecturaux.

Aspect social, penser la ville comme un ensemble de petites communautés cohérentes. Refléter un monde futuriste non machiniste.

Erich Mendelson

Série de dessins que l’on peut rapprocher des dessins de Sant’Elia, masses écrasantes (puissance des machines). Gare dessinée en 1915 par Mendelson. Tour Einstein, Postdam, un observatoire avec un télescope et un laboratoire. Architecture qui s’apparente à une sculpture. Déséquilibre et une forme dynamique. Rapport avec le contenu du bâtiment. Construction traditionnelle de briques et d’enduit de plâtre.

Idée qu’il y a une sorte d’émotivité. Forme cristalline.

Dessins utopiques qui utilisent le cristal comme matériau de référence.

Formes expressives, courbes.

Michiel De Klerk, Projet de concours pour une tour, 1915

Wen Gendigen (tournant)

Architecture ouverte. Paul Scheerbart, 1914, L’architecture de verre 

Bruno Taut Pavillon de Verre Exposition du Werkbund, Cologne, 1914, verres colorés,

Produits normalisé dans une chaîne industrielle. Une certaine partie des architectes vont se rebeller. Une architecture construite. Fonction symbolique. L’architecture doit exprimer cette pureté originelle. Idée de retrouver une pureté, retourner à cette forme parfaite et pure. Le cristal symbolise. Concept artistique qui remonte au XIXe siècle chez Wagner, idée d’une œuvre d’art totale. Tous les arts vont contribuer à une architecture de cristal comme autrefois tous les arts contribuaient à l’édification de la cathédrale. Petit village comme communauté idéale. L’édifice est sensé représenter une communauté soudée comme les chrétiens. Idée qu’on va mobiliser toutes les énergies pour ériger un monde nouveau. La cathédrale du futur.

Aspect complètement utopique, slogans tels que : « le verre coloré détruit la haine ».

Idée de produire pour les masses. Rapprochement de l’art et du peuple. Révolution russe de 1917.

Idée de changer l’art si l’on change et si l’on fonde une nouvelle société. Collusion forte entre art et idéologie.

Exposition des architectes inconnus. Repli des architectes dans la rêverie. Echange de lettre sur le thème de l’architecture de verre, l’architecture de cristal : la chaîne de verre. Architecture de l’abolition des parois.

ludwighilberseimer.jpg

 

projetdevillegratteciel.jpg

lacouronnedelaville.jpg

jcvanepentourcristalline.jpg

georggrosz.jpg

erichmendelson.jpg

brunotautpavillondeverre.jpg