III. Étude de cas

3.1. Salles de théâtre

3.2. Salles de concert

 

Dans le cas particulier des salles à scène centrale, il est impératif de disposer des réflecteurs au-dessus de la scène.

3.3. Salles d’opéra 

L’intelligibilité de la parole chantée et la sonorité de la musique sont simultanément recherchées. Volume : 7 à 8 m3 / spectateur assis

TR = 1,5 s

Grande salle de l’Opéra Bastille (= 2500 à 2700 places) 7,7 m3

Dans ce cas particulier, on a procédé à une dizaine de simulations informatiques mais on a procédé aussi à un travail sur maquette dont les enseignements ont été précieux.

3.4. Salles polyvalentes 

Dans le cas d’une salle polyvalente, il faut adapter la valeur de TR à l’usage qui est fait de la salle. On dit que la salle est à acoustique variable. La formule de Sabine montre que l’on peut agir sur deux facteurs : le volume V de la salle et son aire équivalente d’absorption A. On peut faire varier V avec la technique dite du plafond mobile. On peut faire varier A grâce à des panneaux absorbants ou des rideaux rétractables ou non. On adapte la salle de concert au compositeur de grande musique qui va jouer.

3.5. Gymnases – piscines 

Il faut rechercher dans ces locaux un TR assez petit pour assurer l’intelligibilité des messages sonores et pour éviter que le niveau de bruit ambiant soit trop élevé.

TR moy ≤ 0,14 V1/3

Si V = 6000 m3, TRmoy ≤ 2,5 s

Dans ce cas particulier, les revêtements absorbants seront largement disposés au plafond et si possible sur les retombées murales.

ISOLATION ACOUSTIQUE 

Si l’amphi est libre à 11h, il y aura cours à 11h lundi prochain.

I.                    Remarque préalable 

La réglementation européenne est applicable depuis le 1er janvier 2000. Elle a en principe rendu obsolète la réglementation française notée NRA (Nouvelle réglementation acoustique) qui était applicable depuis le 1er janvier 1996. Pour des raisons de compréhension, nous présenterons les indices d’isolement dans la NRA avant de les traduire dans la norme européenne.

 

II.                  Importance du plan masse 

Il s’agit d’identifier clairement les espaces ou locaux bruyants des espaces ou locaux que l’on souhaite protéger. Ainsi on peut éviter des voisinages qui poseraient des problèmes acoustiques très difficiles voir impossible à résoudre.

 

III.                Isolation acoustique aux bruits aériens 

3.1. Indice d’affaiblissement acoustique NRA d’une paroi homogène 


R = I0 – I1

L’expérience montre que la valeur de R dépend des caractéristiques physiques et mécaniques de la paroi (épaisseur, poids, etc.) mais dépend également de la fréquence du son. Dans la pratique, on fait la moyenne des valeurs de R pour une paroi donnée sur toutes les fréquences. On obtient ainsi deux indices globaux exprimés en dB(A) et le calcul montre que la valeur globale obtenue dépend du bruit de référence choisi. On distingue ainsi Rrose et Rroute, le premier étant de quelques unités (3 à 5) supérieur au second.

ρ(kg/m3) × e(m) = m(kg/m²)

b) fréquence critique d’une paroi

Il existe une fréquence sur laquelle on constate une chute anormale de l’indice d’affaiblissement (une dizaine de décibels pour le béton ou pour le verre). Cette fréquence est appelée fréquence critique, elle est inversement proportionnelle.

Elle est toujours donnée pour un cm d’épaisseur. Pour le béton, la fréquence critique est de 1800 hz pour 1 cm d’e.

fc (mur en béton 18 cm d’épaisseur) = 1800/18 = 100 hz.

c) ordre de grandeur de R

un vitrage ordinaire 20 à 25 dB(A)

Double vitrage 30 dB(A) à 40 dB(A)

Cloisons 35 à 45 dB(A)

Parois lourdes 50 à 65 dB(A)

d) amélioration de R

complexes plâtre-laine de roche

ΔR(gain) = – ½ R(paroi initiale) + 34 à 38

Si R vaut 40 dB : ΔR = +16 dB(A)

Si R = 60 dB(A), ΔR = +6 dB(A)

Double paroi éventuellement double vitrage : dans ce cas les deux éléments de la double paroi doivent être d’épaisseur et de masse différente.

Les parois du type « masse-ressort-masse » : ceux sont des parois composées de part et d’autre d’une ossature métallique ou de deux ossatures métallique indépendante ou de plaque de plâtre vissées entre elles et entre lesquels on interpose une laine minérale avec 60 ou 70 kg par m² on obtient les mêmes indices qu’avec des parois homogènes de 600 kg par m².